Le goût d’une Rencontre

Rencontrer Madame, qu’est ce que ça fait? Voici quelques lignes qui témoignent du tramatisme.

IMG_0332

Ranger mes mains. Où ? Vite une cigarette. Va t’elle arriver ? La reconnaîtrais je ?

Et tout d’un coup voici une superbe apparition devant moi, toute menue et si belle. Des milliards de fois plus belle que je
ne l’avais espéré dans mes rêves les plus fous. Une beauté éclatante et pourtant si naturelle. Mais comment ils font tous
ces gens par ne pas être subjugué, bouche bée. J’essaie de ne paraître complètement autiste et d’articuler un bonjour. Je ne vois que ces yeux, sa mèche de cheveux légèrement frisée…. J’arrive encore un peu à parler, tout juste il faut le dire, encore plus idiot que d’habitude. Et ne dites pas que c’est pas facile, j’voudrais vous y voir. Tout s’entrechoque dans mon petit cerveau, ca doit faire un bruit infernal. Personne ne remarque…

Nous causons de chose et d’autre. Elle essaie de se faire une idée de ce que peu bien valoir le balourd en face d’elle.
Ah ces yeux… Deux papillons virevoltants qui s’animent à chacune de ses paroles. Presque une vie autonome.
Comment c’est possible d’être qu’ils soient aussi joli avec juste ce petit surlignage. Remontant légèrement a l’extérieur. Tiens faudrait bien que je relise Jean Genet ça fait tellement longtemps que je ne me souviens plus de rien. Encore l’air con.  Ah t’es balourd, le lourdaud aujourd’hui.
Le temps doit filer à une vitesse….. J’ai englouti ma glace et
pourtant j’ai l’impression que ca fait a peine 2 secondes.
Disparue comme ça c’te glace. OU c’est le soleil qui l’a fait fondre. Tout semble magique. Je dois rêver, je vais me réveiller.

Non ça continue, nous voila à choisir des bottes. J’ai même l’honneur de lui enfiler de frôler ses bas.
Le roi est pas mon cousin en ce moment. Je frissonne presque de plaisir. J’essaie quand même d’être à la hauteur de
ma tâche.

Je lui montre touts mes petits trésor, mes chaussures à talons , mes jupes et robes, ma lingerie. Tout mon bestiaire y passe. Elle veut vraiment savoir tout de moi , tout mes petits secrets. Et je suis si content de pouvoir lui montrer. A priori j’ai pas encore trop mauvais goût. Je m’habille pour elle et
elle me maquille en m’expliquant comment faire.
Je vous vois vous marrer mais c’est pas si facile de se maquiller a peu près potablement pour ne pas ressembler à une caricature. C’est délicat ces choses là. Un rien et pffit, ca s’écroule, tout ignoble.

Toute pomponnée, je peux alors commencer de savourer ses pieds. Tout petit pieds, tout joli. Encore tout chaud et humide de la marche dans leur bas chair. Je caresse ces pieds tout en léchant ses chaussures avec délices. Je suis au paradis.

Les anges s’appellent Eliza
c’est sûr..

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s